Sega - DJGALAPAHUDE ON THE DANCE FLOOR
0%

Sega

Posted By: Galapahude On:


SEGA

Le séga est le genre musical majeur des Mascareignes : l’île Maurice, de l’île de La Réunion et Rodrigues, des Seychelles, Agaléga, Saint-Brandon, les îles Chagos et d’autres de l’Océan Indien.

Le Maloya sortant du séga à l’île de la Réunion se danse beaucoup avec les hanches. Le sega est très différent du Maloya. Le Séga s’appelle aussi Moutia aux Seychelles.

Pour chacune de ces îles, le séga diffère. Par exemple le séga rodriguais est composé de deux musiques différentes :

Aux Seychelles le rythme est plus lent.

Le séga se danse en dandinant les hanches et en tournoyant sur soi et l’homme autour de la femme. Il s’agit d’un jeu entre le cavalier et la cavalière. Celle-ci décide d’aller où bon lui semble et le cavalier tente de prédire la direction pour la devancer et garder une certaine proximité. En tournant sur eux-mêmes, les danseurs se synchronisent. Certaines approches sensuelles de cette danse se caractérisent en descendant doucement, au rythme du son (en fléchissent peu à peu les genoux) de sorte que l’homme et la femme se retrouvent à genoux face à face en bougeant le haut du corps, toujours aussi sensuellement.

Le Séga de La Réunion

sega

 
Groupe de séga sur une place de Saint-Pierre, à La Réunion.

« L’histoire du Séga, à la Réunion, est intimement lié à celle du Maloya. Le Maloya, terme d’introduction récente (apparu vers 1930) était appelé vers 1750, « Tchega », « Tsiega » puis « Séga », mot portugais d’origine swahili désignant l’action de remonter ses habits, caractéristique des danses bantoues. Dès le second empire (1852), d’autres danses font leur apparition: le quadrille d’origine anglaise, le scottish, la polka, la mazurka, auxquelles succèdent des danses de groupe comme « la poule ». La série se termine par des figures libres. Cet espace de liberté a été capital dans la naissance du Séga. Au milieu du XIXe siècle, la prospérité économique de l’île a permis une plus grande diffusion du quadrille et le besoin de musiciens s’accroît. Des musiciens noirs sont alors initiés à ces musiques: ce sont les « jouars ». Du fait de leur appartenance à une autre culture, ils ont volontairement ou involontairement modifié ces airs, surtout au niveau rythmique: ceci marque le début de la créolisation du quadrille. Ayant appris à jouer sur des instruments européens, ils utilisent la dernière partie du quadrille pour jouer leur musique. Passant progressivement du binaire au ternaire, cette danse appelée au début « quadrille créole » va coloniser toutes les figures du quadrille. Le phénomène prend une telle importance que le Séga s’échappe des salons pour être joué et dansé partout: il devient la musique populaire de la Réunion.

Le Séga de Maurice

À l’île Maurice, le séga traditionnel se nomme sega tipik. Il est ce que le Maloya est à la Réunion. D’après les explications de Marclaine Antoine [archive], grand ségatier mauricien, le séga typique se joue avec trois ravannes. Chacune ayant son rôle. Il y a le « sizoner » (celui qui asaisonne) ou « piker », le soliste avec une ravanne de 18 pouces de diamètre. Il y a la ravanne rythmique avec 20 pouces et la ravanne basse faisant 22 pouces. Les ravannes sont en peaux de chèvres (cabri), certaines en peaux de raies selon les îles, surtout par le passé. Ces tambours sont chauffés sur le feu. Dépendamment de la tension de la peau, en général la ravanne du soliste s’accorde en Ré, la rythmique en Do et la basse en Sol afin de créer de la profondeur musicale dans le rythme.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Hébergement de Site

djgalapahude

All rights reserved 2019

La politique de Confidentialité

PlayCoverTrack Title
Track Authors
error: Le contenu est protégé !!
x Logo: Shield
Ce Site Est Protégé Par
Shield